Cameroun: Les bienfaits du pistache sur la prostate

Le pistache fait partie des aliments qui contribuent à la bonne alimentation. Il est bénéfique en cas de problèmes prostatiques et de troubles urinaires dues au vieillissement de l’homme.

Les graines de courge ou pistache sont des pépins ou pépites de courge et sont une partie utile de ce fruit. Elles appartiennent à la famille des oléagineux, donc sont riches en lipides et peuvent donner de  l’huile. Cette huile est riche en acides gras, dont certains permettent de lutter contre le cholestérol.

Valeur nutritive des graines de pistache

100 grammes de graines grillées fournissent 426,66 calories. Elles sont très riches en protéines, plus que les céréales par exemple. Elles contiennent des glucides, des fibres, des antioxydants, du calcium, phosphore, fer, sodium, zinc, cuivre, vitamine A, B1, B2 et C, bêta carotène, thiamine,  riboflavine. D’après sa richesse, les graines de courge ont plusieurs effets sur notre santé. Jadis, les graines de courge ou pistache étaient considérés comme les aliments des hommes, aussi comme un  repas de réconciliation lorsqu’une femme causait du tort à son mari. En Bulgarie, en Ukraine, en Turquie, les hommes en mangeaient une poignée tous les jours pour préserver leur vitalité. Le Dr Klein, un  médecin viennois observa qu’en Transylvanie, l’hypertrophie prostatique était un mal pratiquement inconnu. Un collaborateur de ce médecin affirma que ceci est dû au fait que les habitants de cette région d’Europe consommaient de grandes quantités de graines de courge. L’action bénéfique des graines de courge sur la prostate serait due à leur richesse en zinc, en acides gras linoléiques et oléiques.

C’est quoi la prostate

La prostate, pas plus grande qu’une noisette se situe tout près de l’ouverture de la vessie de l’homme. Elle entoure le début de l’urètre, ce canal qui permet d’évacuer l’urine et le sperme. A la naissance, cette glande ne pèse que quelques grammes. A la puberté, elle grossit pour atteindre en moyenne 20 grammes à 20 ans. Une seconde poussée de croissance se produit chez 75% des hommes, à partir de 40 ans. En temps normal, l’homme profite du travail de la prostate sans même percevoir sa présence. Mais il arrive que les choses se gâtent. En effet passé la quarantaine, un homme sur quatre connaît un problème prostatique. Après 50 ans, les troubles urinaires de la prostate touchent 70% des hommes.
Avec l’âge, les fibres musculaires de la vessie perdent leur élasticité. Le point de tension maximum est donc plus vite atteint. Par conséquent les envies d’uriner de plus en plus pressants et fréquents obligent à se lever plusieurs fois dans la nuit. La vessie se vide difficilement, le jet est faible ou il s’agit d’une fausse envie. La prostate hypertrophiée (c’est-à-dire qui a augmenté de volume) exerce une pression sur l’urètre et empêche l’expulsion complète de l’urine contenue dans la vessie. Des infections menacent davantage la vessie tendue par les urines stagnantes. L’urine bloquée remonte vers les reins qui se dilatent et développent des lésions. Les reins ne parviennent plus à éliminer les déchets toxiques qui passent dans le sang.

Les graines de pistache contre les problème prostatiques

Les problèmes prostatiques et troubles urinaires très souvent liés chez l’homme et dus à l’abus de diurétique, à la rétention urinaire habituelle observée chez les pilotes, conducteurs de poids lourds, chauffeurs de taxi…, au manque d’exercice, à la constipation, à la présence d’une tumeur bénigne ou d’une tumeur maligne requièrent à un stade avancé un suivi médical, des traitements médicamenteux ou des opérations chirurgicales. Mais lorsqu’il ne s’agit que des troubles liés au vieillissement, les graines de courge sont un remède naturel et surtout efficace pour s’en débarrasser. C’est un remède qui a fait ses preuves. La prostate, la vessie, les muscles et les glandes sexuelles ont besoin des aliments tonifiants. Des médecins ont découvert que les aliments comme la graine de courge, riches en acides gras rajeunissent la prostate. En traitant ses patients avec les acides gras insaturés, Dr Cooper de Los Angeles a fait diminuer la taille de la glande, les douleurs dans les jambes, les écoulements  involontaires et la fatigue. Aussi, la libido et le flot urinaire ont augmenté. En Allemagne, le  professeur Bauer a démontré l’effet thérapeutique anti-infectieux, anti-œdémateux et tonifiant pour la vessie des graines de courge sur 140 malades. Trois semaines après le début du traitement, on  constatait une remarquable amélioration des prostates congestionnées, enflammées et des troubles
sexuels ou urinaires.

Quelle alimentation pour protéger la prostate

D’une façon générale, il convient d’éviter les excès de bière, d’alcool, de thé ou de café. En revanche, des repas très sains avec légumes, fruits frais, grains entiers, poissons, volaille et produits laitiers sont recommandés. Il faut privilégier les aliments riches en vitamine A : les muqueuses s’en servent pour combattre l’infection. Même chose pour la vitamine C : elle nettoie les voies urinaires et protège la  prostate. À priori, le zinc que l’on trouve dans les graines de courges se révèle aussi bénéfique au système urinaire. Des études américaines ont montré qu’avec une importante carence en cet oligo élément, le volume de la prostate augmentait chez les adultes et l’appétit sexuel diminuait au point de faire penser à de l’impuissance. On préconise donc l’emploi des graines et de l’huile de courge dans le traitement des symptômes de l’hypertrophie de la prostate. Les graines peuvent être consommées en mets, grillées, bouillies. On conseille de ne pas dépasser 1 à 2 cuillerées à soupe de graines par jour.

Autres vertus

Les graines de courge sont diurétiques et vermifuge. Elles apaisent les douleurs gastriques, favorisent les montées de lait, traitent l’acné et améliorent la beauté de la peau. Ces petites graines sont  bénéfiques pour le transit et les problèmes intestinaux en tout genre. Les graines de courge sont particulièrement recommandées pour lutter contre les parasites intestinaux

Catherine DJITE
Sources :
1) Guide des plantes médicinales
2) Guide des aliments et de leur pouvoir curatifs
Tous deux de Dr Georges Pamplona-Roger

Print Friendly, PDF & Email
Partager...Share on Facebook27Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Vous pourriez aussi aimer