Cameroun: Le cacaoyer hybride s’associe bien au bananier plantain

Je souhaiterais me lancer dans l’agriculture à Nanga-Eboko. J’opte pour la culture du cacaoyer associé au bananier plantain ou autres cultures qui sont aussi compatibles et que je ne connais pas. Comme je suis débutant, pourriez-vous me donner quelques conseils pour que je puisse m’en sortir?
J’ai lu quelques fiches techniques qui me renseignent sur la production des jeunes plants de cacaoyers, mais vos conseils me seront d’un grand apport pour réussir ma pépinière en utilisant les cabosses de cacao hybride. Je précise que je veux m’y lancer bientôt. Dès le mois d’août, j’apprêterai les sachets remplis de terre noire pour les plants.
Bertrand
Bafia, Cameroun

itinéraire association cacacoyer bananier plantain
Source : Association du cacaoyer avec les fruitiers, CIRAD et IRAD 2010.

Cher Bernard,
Le bananier plantain et le cacaoyer peuvent se planter en association sur la même parcelle.
Après la préparation du terrain, vous transplantez sur la même parcelle et presqu’au même moment les plants de cacaoyers et de bananiers.
La cohabitation durera au plus cinq ans, période après laquelle les bananiers seront détruits pour laisser l’espace aux cacaoyers adultes.
Vous devez aussi savoir qu’une cacaoyère a besoin d’arbres d’ombrage qui peuvent être des arbres sauvages ou des fruitiers exploitables comme le kolatier, le safoutier, le manguier,  etc.
Ce type d’association peut se faire selon le dispositif ci-contre.
Pour la semence du cacao, il est conseillé d’utiliser les cabosses sélectionnées dans un champ semencier.
Quelques étapes à suivre pour la préparation des plants dès réception des cabosses (août – septembre – octobre):
– Ouvrir soigneusement les cabosses en évitant de blesser les fèves.
– Eliminer les fèves plates ou trop petites.
– Eliminer les fèves se trouvant aux deux bouts de la cabosse (généralement 3 à chaque bout).
– Laver les fèves restantes plusieurs fois à grande eau.
– Essuyer (frotter légèrement) ces fèves en évitant de les blesser, soit à l’aide d’un sac de jute, soit dans du sable ou avec de la sciure de bois.
– Dès que les fèves sont propres, arroser les sachets remplis de terre noire et semer à plat ces fèves à 1,5 à 2 cm de profondeur, puis tasser légèrement avec les doigts.
– Après le semis, arroser abondamment et immédiatement les sachets.
– La levée (poussée de la fève) intervient au bout de 9 jours environ.
– Remplacer les manquants 2 semaines après le semis avec le même matériel de départ.
– Arroser les jeunes cacaoyers tous les 2 jours en moyenne, de préférence au goulot (tête de l’arrosoir), soit tôt le matin ou alors le soir.
– Désherber régulièrement
– Débuter un traitement fongicide lorsque les plants ont 2 à 4 feuilles puis répéter ledit traitement régulièrement à intervalle de 21 jours.
– Protéger les plants contre les insectes par pulvérisation d’insecticide une fois par mois. (NB : Ne pas arroser les plants pendant les deux jours qui suivent le traitement).
– Regrouper régulière-ment les plants de la même taille sur le même endroit.
– Régler progressi-vement l’ombrage.
Bien suivis, vos plants de cacaoyers seront robustes et prêts pour être transplantés après six mois.

Print Friendly
Partager...Share on Facebook24Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Vous pourriez aussi aimer