Cameroun : Ntui – Le bac de nouveau fonctionnel sur le fleuve Sanaga à Nachtigal

Privés de ce moyen de transport depuis deux ans, les voyageurs peuvent depuis septembre 2016 voyager plus facilement sur la route Yaoundé-Ntui et inversement.

Mieux vaut tard que jamais. Depuis mi-septembre dernier, c’est le bac qui assure à nouveau la traversée sur le fleuve Sanaga au lieu-dit Nachtigal, sur la route qui relie Yaoundé à Ntui, chef-lieu du département du Mbam et Kim.
Les pirogues à pagaies et à moteur, qui depuis deux ans assurent le transport des populations entre les deux rives du fleuve, vont devoir chômer. Les pouvoirs publics ont enfin pu remettre en marche le bac.

Deux ans de galère

Sans ce bac, les usagers de la route Yaoundé-Ntui étaient obligés de faire le détour  par Sa’a avant d’atteindre la capitale du Mbam et Kim. Soit, 45 km supplémentaires de tronçon impraticable, plein de nids de poules.
Avec le bac désormais fonctionnel, les frais de transport Yaoundé-Ntui régressent de 2000 à 1500 Fcfa. Et on peut désormais faire 2 heures de route maximum, au lieu de 4 heures.
Habituellement, au cours des 4h de transport, il fallait s’armer de patience.  De part et d’autre des rives du fleuve, les cars de transports déversaient leurs passagers, qui devaient attendre chacun, son tour, pour être embarqué dans une de ces pirogues de fortune en activité, jour et nuit sur le fleuve. Un tour pour transporter les voyageurs et un ou plusieurs autres pour transporter les bagages. L’attente était souvent longue et la traversée périlleuse. Des cas d’accident étaient légion, avec à la clé, des noyades.
La remise en service du bac qui transporte à la fois hommes et véhicules, permettra d’éviter les risques courus dans les chaloupes et de réduire les pertes de temps dans les transbordements.
Le vœu des voyageurs est actuellement de voir cet outil bien entretenu. Car le bac n’est pas à sa première panne. Et à chaque fois, c’est la galère pour les populations.

Olivier Ngono Moto
Correspondant local

Print Friendly, PDF & Email
Partager...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Vous pourriez aussi aimer