Cameroun : Olivier Mapouré, un jeune ingénieur paysan

Il est l’une des jeunes pousses de l’agriculture camerounaise. Installé à Essong-Mitsang, à 20 km au nord de Yaoundé, Olivier Mapouré conduit des mains de maître sa ferme agropastorale intégrée.

Péage de Nkometou dans le département de la Lékié, on a une dizaine de minutes sur 4km de route carrossable en voiture ou à moto, et voilà la ferme agropastorale intégrée: «Mapouré Agri-business».
Un espace de 3,7 hectares dont 7000 m² de bas-fond, où agriculture, élevage, maraîchage, agro-forêt et pisciculture  se côtoient et permettent  au jeune homme de réaliser son rêve.
Le travail de la terre, il le tient de son père, dit-il. Celui-ci, quoiqu’enseignant et Proviseur de lycée, tire la grande partie de ses revenus du travail de la terre. Célestine sa mère, agricultrice à la base est aussi enseignante de profession. De cette ascendance, l’enfant acquerra une habileté manuelle exceptionnelle dans l’activité agricole.

L’agriculture est un métier
Tout jeune, Olivier conçoit son modèle agropastoral: faire de l’agriculture un métier, mais innover dans sa façon de faire. Pour innover Olivier a dû passer par une formation pointue et assidue.
En effet, après l’obtention du Certificat d’études primaires à la mission catholique de Foumban et du Baccalauréat au Lycée classique et moderne de Bafia, Olivier s’inscrit à l’Université de Yaoundé 1, filière sciences de la terre, sanctionné 5 ans plus tard par un master 2 en hydrologie et assainissement des eaux. En 2011, il est admis à la Faculté d’agronomie et des sciences agricoles (Fasa) de l’Université de Dschang. En 2012 et 2014, il obtient le diplôme d’ingénieur des travaux agricoles et celui d’ingénieur agro-économiste.
Originaire du département du Noun dans la région de l’Ouest, il est l’ainé d’une famille de six enfants. A vingt-cinq ans, célibataire, il bénéficie de la confiance de sa famille.
De cette confiance, il reçoit un terrain familial à Essong-Mitsang pour exprimer sa passion. C’est le début de la matérialisation de son rêve d’agriculteur. Pour Olivier, l’agriculture est une activité du temps de vigueur et non de retraite.

Magloire Biwolé Ondoua

Des productions diversifiées

Elevage des poulets et des porcs, culture du maïs et l’agro-forêt sont les spéculations motrices de la ferme.

La protection de l’environnement est une des préoccupations du jeune agronome.

Lancée en 2011 pendant qu’il est encore étudiant, la ferme des poulets Mapouré dispose actuellement de trois bâtiments. Les deux premiers d’une capacité de  500 et 3000 sujets ont été construits à partir d’un financement familial. Le troisième sur pilotis, d’une capacité de 4000 sujets a été construit selon le promoteur, grâce au financement accordé à la première cohorte des jeunes du Programme de promotion de l’entrepreneuriat jeune «PEA jeunes».
L’élevage des porcs a suivi en 2012 avec 4 truies et 1 verrat. Le cheptel compte à ce jour pas moins de 300 sujets répartis dans deux bâtiments pour reproduction et engraissement.
Progressivement, Olivier Mapouré développe à petite échelle l’élevage des chèvres, des poules villageoises et des abeilles; produit du maïs, de la morelle noire, de la pastèque, de la tomate et même de la pomme de terre et des agrumes.
Pour le suivi et l’entretien de la ferme, Olivier emploie quatre jeunes.
A Essong-Mitsang, la protection de l’environnement est au cœur des pratiques agricoles du jeune agronome. «Produire plus avec moins» est son leitmotiv pour mieux utiliser les ressources de la nature afin d’être plus performant économiquement.
L’écoulement des produits se fait sur le site de Mapouré Agri-business ou encore sur commande. Le promoteur disposant d’une fourgonnette.
Au vu des débouchés, accroître la capacité du poulailler et de la porcherie et acquérir de nouveaux matériels de production sont les perspectives à moyen terme du jeune promoteur.

MBO

Print Friendly
Partager...Share on Facebook214Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someone

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *