Cameroun : Se lancer en agriculture avec 500 000 Fcfa

Je suis un jeune qui aimerais retourner au village pour cultiver le maïs, le haricot, l’arachide, les tubercules et élever les chèvres, les moutons et les porcs. J’envisage commencer par les cultures, ensuite l’élevage deux ans après. Je dispose d’un capital de 500.000 Fcfa. Je ne sais par où commencer et souhaiterais bénéficier de vos conseils. A quel prix peut-on acquérir les jeunes chèvres et brebis pour démarrer?

Ismaël – Foumban, Cameroun

Cher Ismaël,
500.000 Fcfa pour démarrer, ce n’est pas peu de chose. Avec cette somme, vous pouvez déjà lancer un hectare de maïs associé aux haricots ou aux arachides. L’année suivante, vous pourrez évoluer avec un hectare de manioc.
Le coût moyen de production d’un hectare de maïs associé au haricot, soja ou arachide dans votre localité (Foumban et environs) est de 400.000 Fcfa.
Pour ce qui est des élevages de porcs, de chèvres et de moutons, nous vous conseillons de les intégrer à partir de la deuxième ou troisième année.
En effet, l’élevage de porcs est assez coûteux. Pour réduire les coûts d’alimentation, une bonne partie de votre récolte de maïs servirait à fabriquer l’aliment. Nous vous conseillons aussi la culture du soja qui pourrait vous aider toujours dans l’alimentation de votre cheptel.
Les jeunes chèvres et brebis sevrées coûtent entre 15.000 et 20.000 Fcfa par tête.
Pour savoir suivre leur évolution, vous pouvez vous référer aux différentes fiches techniques publiées sur cet élevage.
Si vous désirez acquérir des dossiers documentaires sur toutes ces spéculations, à raison de 2000 Fcfa par dossier, bien vouloir prendre attache avec le bureau de La Voix Du Paysan à l’Ouest sis actuellement à: Tamdja, 1ère rue des Finances avant le lieu-dit « maison blanche » dans les locaux de la Chambre des artisans à Bafoussam (derrière l’ancien siège sis route des Brasseries). Tél. 679 045 033.

Print Friendly, PDF & Email
Partager...Share on Facebook358Share on Google+1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn1Email this to someone

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *